Bio Divers Cité souhaite revégétaliser les villes, mais aussi protéger les milieux naturels survivants.
C’est ainsi que les membres, accompagnés de stagiaires et différents partenaires, ce sont intéressés à plusieurs espaces naturels.

  • Les Barthes d’Ilbaritz (BAYONNE) appartiennent aux rares zones humides encore “préservées” en milieu urbain. Depuis 2017 les membres de Bio Divers Cité effectuent des inventaires (faune et flore) ayant mis en avant l’importance du site pour de nombreuses espèces protégées, notamment la tortue Cistude d’Europe qui fait partie des espèces prioritaire de la région. Il s’agit là de la dernière population reproductrice dans le secteur (une autre connue sur Urrugne et une à Labennes). Le bureau d’étude Nymphalis a accepté de nous aider et de former une partie de l’équipe pour effectuer au mieux cet inventaire. Les techniciens de rivières de la CAPB, riverains et divers professionnels ont été amenés sur le site pour mieux comprendre les problématiques du site.

    Telle une sentinelle, Bio Divers Cité surveille l’évolution de ce site. Suite à un projet immobilier sur la zone, l’association à alerté l’OFB (Officie Français de la Biodiversité), la DREAL (Direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) et l’association Cistude Nature du non-respect des nombreuses espèces protégées présentes sur le site durant les travaux. Suite à ça, des mesures compensatoires ont été demandées auprès du promoteur immobilier pour “dégradation d’habitat d’espèces protégées”. Nous avons eu le plaisir d’apprendre que suite à la mise en valeur de ce site, le second projet immobilier ne sera pas mené comme le premier et les espèces présentes seront enfin prise en considération ! Une belle victoire pour la biodiversité ! Le dossier est encore en cours et nous sommes en attente de réponse suite à une proposition de plan de gestion soumise lors de l’appel à projet “Les 64 Fantastiques” lancé par le département.
Les Barthes d’Ilbaritz
  • Les cours d’eaux affluents et effluents des Barthes d’Ilbaritz ont été également étudiés, ce qui nous mènent à ANGLET dans le secteur du BAB2 : notre intérêt se porte sur deux mares (parcelle de la rue de Lamouly), un plan d’eau (impasse de la Plaine) et le cours d’eau de la rue des Barthes. Nous espérons pouvoir proposer des chantiers de mise en valeur de ces corridors écologiques naturels importants pour de nombreuses espèces protégées. Notre projet de Havre de Biodiversité se tiendra justement sur la parcelle de Lamouly, heureuse coïncidence !
Riche biodiversité floristique à proximité des mares du site de Lamouly
  • Pouvoir considérer les ruisseaux angloys (ANGLET) comme de véritables corridors écologiques fait partie de nos challenges. Suite à l’étude des affluents de l’Aritxague, des inventaires nocturnes sur le cours d’eau de Norauto ont révélés la présence de plusieurs espèces protégées (Alytes accoucheurs (Alytes obstetricans), Anguille d’Europe (Anguilla anguilla), l’Aigrette garzette (Egretta garzetta). Décathlon souhaite en ce sens revégétalisation les berges qui lui appartiennent, afin de le rendre plus accueillant tant pour les passants que la biodiversité. Face à cette zone à forts enjeux divers (inondation, sécurité, pollution, commercial, …), nous devons mener des études afin de démontrer la faisabilité du projet. En plus de la CAPB, nous espérons obtenir le soutient des autres magasins et des élus angloys afin de nous accompagner dans l’amélioration des trames bleues du BAB !